La fin est le commencement d’une nouvelle histoire

ImageDepuis plusieurs années j’ai le privilège, j’allais dire l’honneur d’écouter des histoires de vie racontées par des hommes, des femmes et des adolescents qui, confrontés aux difficultés que pose la vie, cherchent des réponses, une protection, un équilibre, de la motivation, des encouragements pour continuer lorsque l’envie de tout plaquer est à son paroxysme, une inspiration pour commencer ou recommencer une histoire ou un projet foiré, parfois simplement une oreille attentive, ou encore de l’affection dans un monde de plus en plus froid où, malgré les formidables avancées des technologies de l’information et de la communication, les gens s’éloignent les uns des autres chaque jour un peu plus.

Chaque fois que ces hommes, ces femmes et ces adolescents se confient, je réalise non seulement la complexité de l´être humain qui reste  en plus un véritable mystère indéchiffrable, mais aussi l’étendue des difficultés auxquelles nous sommes tous confrontés au quotidien, ainsi que l’ampleur de la tâche que nous devons abattre individuellement mais aussi collectivement pour que notre existence personnelle et celles des autres soit moins douloureuse.

La vie est difficile, parfois cruelle, surtout si on n’est pas bien outillé pour naviguer efficacement dans la mer des obstacles et problèmes que nous rencontrons partout, tous les jours. En effet, comment continuer à vivre lorsque cette relation à laquelle nous croyions tant, et dans laquelle nous avions tout investit s’arrête brusquement et brutalement?

  • Comment survivre lorsque, après avoir tout donné pour la réussite de l’entreprise dans laquelle nous travaillions nous sommes purement et simplement remerciés ?
  • Comment rester confiant et surtout continuer à croire en soi-même et en l’avenir lorsque, après deux années d’études dans un programme universitaire nous sommes suspendus parce que, à cause des difficultés de tout ordre –adaptation et intégration dans un nouvel environnement différent de celui que nous connaissions jusque là, difficultés financières, chagrin d’amour, harcèlement, brimade, dépression, etc.- nous n’avons pas pu passer nos examens ?
  • Comment ne pas se laisser mourir à petit feu lorsque l’homme ou la femme avec qui vous envisagiez de passer le reste de votre vie parce que vous saviez que c’était votre âme sœur, votre moitié, décède et vous laisse seule au monde ?

Lorsque nous vivons des situations comme celles que je viens de citer –et certainement plein d’autres- il nous est difficile de ne pas croire en la fin de tout, de garder notre santé mentale, de rester intact tant physiquement que moralement et émotionnellement, surtout si on se définit par ce qu’on est ou ce qu’on a, ou encore son statut social, au lieu de par qui on est réellement. Que suis-je ou que vais-je devenir sans mon boulot, mon ami, mon conjoint, ma famille, mes biens, sans mon titre, sans mon statut, sans ce diplôme que je risque ne pas avoir ? En ces moments où nous sommes au creux de la vague, nos émotions, que nous ne contrôlons plus, prennent possession de nous et nous empêchent de réaliser que la fin est le commencement d’une nouvelle histoire, et que, à côté de cette porte qui s’est fermée, qui reste irrémédiablement et désespérément fermée et que nous persistons à frapper, il y a plusieurs autres qui sont grandes ouvertes.

S’il est important et même vivement conseillé de laisser s’exprimer ses émotions lorsque cela est nécessaire –comme pleurer un grand coup, pousser un coup de gueule, par exemple-, il est extrêmement important de ne pas laisser ces dernières nous kidnapper et devenir notre maître. La fin n’est pas la fin, mais plutôt le commencement d’une nouvelle histoire, une nouvelle histoire d’amour, une nouvelle aventure, un nouveau projet, une nouvelle vie. La fin est l’occasion d’évaluer sa vie, redéfinir ses priorités, réorienter sa vie, ouvrir la porte à soi-même, placer enfin sa personne, ses envies, ses projets avant ou au centre de tout. La fin est une promesse, une opportunité que nous devons saisir. Garder le contrôle lorsque tout s’écroule est absolument nécessaire pour le réaliser et surtout mobiliser les ressources dont nous avons besoin pour réussir cette nouvelle étape de notre vie.

Toute chose, bonne ou mauvaise, a une fin. Comment réagis-tu face cette évidence ? Quelle attitude adoptes-tu lorsqu’elle s’invite dans ton quotidien et ta vie ? Je serai heureuse que tu partages ici avec nous ton expérience, tes tips et trucs pour rebondir, renaître ou te réinventer après les coups durs de la vie.

Céline SIKA

Publicités

Une réflexion au sujet de « La fin est le commencement d’une nouvelle histoire »

  1. Bonjour Céline,

    Tout d’abord merci d’évoquer ce thème.

    Quand ce ne va pas , je lis beaucoup, surtout des citations, j’ai mes petites phrases à moi pour m’encourager…Je vous en laisse :

    « Celui qui déplace la montagne, c’est celui qui commence à enlever les petites pierres. »
    de Confucius

    « A partir du moment où l’on s’engage vraiment, la providence se met aussi en mouvement. Toutes sortes de choses viennent à l’aide, qui ne se seraient pas produites en d’autres circonstances, tout un courant d’événements découlent de la décision, apportant toutes sortes d’incidents imprévus, de rencontres et une aide matérielle que personne n’aurait pu prévoir.
Quoi que vous fassiez ou rêvez de faire, Commencez-le.
L’audace a son génie, son pouvoir, sa magie ».
    GOETHE>

Je serais heureuse de lire votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s