Quelle éducation financière donnons-nous à nos enfants ?

Il y a quelques jours j’ai appris avec stupéfaction que le fils d’un de mes amies avait cessé d’aller à l’école depuis bientôt deux ans non pas parce qu’il avait été suspendu ou expulsé de son programme académique, mais parce qu’il n’avait pas payé ses frais de scolarité. A ma stupéfaction s’est ajoutée l’horreur et l’angoisse lorsque  j’ai appris par la suite que non seulement il n’allait plus à l’école, mais était recherché par la police -pour escroquerie et violence contre sa petite amie qu’il avait frappée parce que cette dernière avait refusé de lui servir de domestique-, par le fisc -parce qu’il avait des factures astronomiques non payées-, par son bailleur et des amis pour loyer et dettes non payées.

Que s’est-il passé pour que ce gaillard de 22 ans sur qui toute sa famille avait tout misé se retrouve dans une situation qui a tout l’air d’être sans issue ? Eh bien, au lieu de payer effectivement ses frais de scolarité que les parents lui envoyaient tous les semestres sans faute malgré leurs ressources assez limitées, notre ami s’achetait les derniers gadgets électroniques et  s’habillait avec les marques vestimentaires à la mode.

Cette histoire triste qui met en évidence une des erreurs majuscules que nous, parents, commettons à l’égard de nos enfants est hélas très commune, que nous vivions dans la même maison, la même  ville, la même province, le même pays que nos enfants, ou que ces derniers se retrouvent hors du pays, étudiants sous d’autres cieux. On n’en parle pas parce qu’on a honte -du qu’en dira-t-on, pour avoir omis, négligé ou simplement pour n’avoir pas su aider nos enfants à construire des rapports sains avec l’argent-. On n’en parle pas  par insouciance, par ignorance, parce que l’on pense que cela n’arrive qu’aux enfants des autres. Pourtant le sujet est plus que grave et requiert que l’on y accorde toute l’importance qu’il mérite pour limiter les dégâts aussi bien chez nos enfants qui se retrouvent dans de sales draps, que chez-nous-mêmes car vous conviendrez avec moi qu’il n’est pas donné à tout le monde de rester intacte lorsqu’on apprend une chose pareille au sujet de ses enfants.

Je connais des parents qui ne sont plus mentalement équilibrés parce qu’ils ont donné et se sont donnés pour que leurs enfants se retrouvent à la fin … dans la rue, à mendier presque pour survivre, lorsqu’ils ne se retrouvent pas derrière les barreaux pour des histoires plus ou moins semblables.

L’éducation que nos enfants reçoivent devrait être holistique, c’est-à-dire qu’elle devrait leur permettre d’acquérir les outils dont ils ont besoin pour trouver des réponses adéquates à toutes les équations de plus en plus complexes de la vie moderne, et pas seulement leur permettre de « lier le bois au bois pour faire des édifices de bois » comme dit l’écrivain sénégalais Cheickh Hamidou Kane dans l’Aventure Ambigüe. Comment préparer un budget et le respecter,  faire mon lit, faire ma lessive, ma vaisselle, repasser mes vêtements, préparer à manger, faire mes courses, surmonter un chagrin d’amour ou le décès d’un être cher, gérer efficacement mon temps, trouver mon université, m’y inscrire et y survivre, épargner, investir, m’occuper de moi-même, et j’en passe. Si plusieurs d’entre nous avons appris ces choses sur le tas, souvent douloureusement, en commettant des erreurs que certains paient et paieront jusqu’à la fin de leur vie et même après (des enfants sont souvent obligés de payer les dettes de leurs défunts parents), parce que ces questions pourtant vitales n’avaient pas l’attention qu’elles méritent, nous devons, en tant que parents, amis, voisins, mentors, parrains ou marraines, et compte tenu des enjeux que ces questions revêtent aujourd’hui, veillez à ce que nos enfants soient armés d’outils dont ils ont besoin pour exercer avec succès et sans trop de dégâts le difficile métier de l’Homme dans un monde de plus en plus complexe.

Intendance, responsabilité financière, gestion efficace et consciente de son argent, son temps, ses émotions et ses relations, épargne, investissement, planification financière, budget, tout ceci et bien plus s’apprend, car l’école ne fait pas et ne peut pas  tout faire. Mais comment s’y prendre ?

  1. En leur parlant de la vie réelle, dans tous ses états, avec ses hauts et ses bas, dès qu’ils sont en âge de comprendre
  2. En les impliquant activement dans les activités de la vie réelle, dès qu’ils sont en âge de comprendre : budgets, achats, responsabilités fiscales à la maison, paiement des factures, établissement des listes des achats, travaux domestiques
  3. Fixez des buts à atteindre et récompensez-les s’ils les atteignent (s’ils épargnent un montant d’argent par mois, trimestre, an, vous leur verser un certain pourcentage de l’argent épargné)
  4. En leur apprenant à apprécier à sa juste valeur ce qu’ils reçoivent (de vous ou d’autres personnes) et en ne leur offrant des cadeaux que lorsqu’ils les méritent
  5.  Rien ne devrait être tabou entre vos enfants et vous-mêmes, même pas l’argent.

Il existe de nombreuses ressources aujourd’hui : littérature, sites web, groupes thématiques et d’entraide, pour vous aider à mieux vous préparer et accompagner vos enfants dans ce processus d’apprentissage vital. Si avec ceci vous ne savez toujours pas comment vous y prendre, vous pouvez aussi faire appel aux nombreux spécialistes qui ne demandent qu’à vous servir. Nous ne pouvons plus perdre une seule minute car les conséquences de cette éducation manquée sont lourdes, à court, moyen et long terme.

Si tu as aimé, et surtout si tu as trouvé ce papier utile, partage-le autour de toi car il pourrait aussi servir à d’autres personnes. Si tu as des tips et des trucs pour éduquer financièrement et émotionnellement nos enfants, et aussi les aider à assurer l’intendance, je serais heureuse que tu les partages avec moi, avec nous sur cette page car lorsqu’on sait, on partage.

Bien à toi !

Céline SIKA

Publicités

4 réflexions au sujet de « Quelle éducation financière donnons-nous à nos enfants ? »

    • Constant salut,
      Je suis heureuse que cet article t’ait plu et surtout que tu aies pu en tirer quelque chose d’utile. Gérer efficacement et avec succès une famille n’est pas une mince affaire. Cela demande des aptitudes que nous n’avons pas toujours. Nous sommes donc obliges d’apprendre tous les jours, comme on peut, parfois douloureusement, mais avec la volonté et surtout la persévérance on y arrive.

  1. Quelle verite, je l’ai toujours dit on ne doit rien cacher aux enfants rien de ce qu’ils doivent savoir.Il n’ya rien de secret dans la gestion de l’argent et de la vie en general. En ce qui me concerne je fais tout avec mes enfants , je les mets au courant de ce qui se passe et je leur explique le pourquoi le comment les tenants et les aboutissants de la gestion de l’argent de la famille. Je sais que certains ne me croiront pas mais mon code secret de carte bancaire est transmis a tous mes enfants et il arrive meme que je les envoie a la banque pour faire des transactions . C’est simple on n’a que ses enfants on doit gerer avec eux.

    • Salut Fatou,

      Parler finances avec ses enfants est une très bonne chose aussi bien pour les parents que pour les enfants. Cela permet aux parents de doter leurs enfants d’outils dont ils ont et auront besoin demain pour gérer avec efficacité et sans dégâts leurs ressources financières, cela permet aux enfants d’apprendre a gérer leurs finances, a construire une relation saine avec l’argent. Lorsqu’ils savent ce qui entre, et comment cela est gère, ils ne peuvent pas vous demander l’impossible. Parler de sa bonne gestion des finances de la famille mais aussi de ses déboires car cela permet aux enfants d’apprendre de vos erreurs pour ne pas commettre ces mêmes erreurs.

      Qu’attendons-nous d’un enfant qui n’a jamais vu un chéquier ou une carte de crédit et qui se retrouve, du jour au lendemain, oblige d’en demander une et surtout de la gérer, dans une société de consommation ou les banquiers sans foi ni loi poussent les gens, quelque soit votre âge et votre statut, c’est-a-dire des vieillards aux adultes en passant par des enfants, a toujours consommer, et surtout a consommer autant que faire se peut et a payer plus tard, avec ce que cela comporte comme conséquences graves pour les consommateurs?

      Qu’attendons-nous de nos enfants qu’ils fassent si tout au long de notre vie nous leur avons soigneusement cache les finances de notre famille, entreprise ou cèles que nous avons créés avec des partenaires? Pourquoi sommes-nous surpris demain lorsqu’ils sont incapables de gérer leur propre argent, celle de la famille qu’ils ont fondée, ou l’argent de l’entreprise que nous leur avons laissée? Comment pouvons-nous attendre qu’ils réussissent financièrement alors que nous ne leur avons pas donne les outils dont ils ont besoin pour bien gérer leur argent et régler avec succès les problèmes financiers qu’ils rencontreront inévitablement? Les miracles n’existent pas et on ne récolte que ce qu’on a semé, et si on ne sème rien on ne récoltera rien sauf si on est voleur et malhonnête.

      Apprendre aux enfants a mieux gérer leurs finances et tout ce qui y est lie, et le plus tôt possible, c’est urgent parce que vital. Qu’est-ce que cela veut dire? Rien de trop complique. C’est par exemple leur expliquer ce que c’est qu’un chéquier, un cheque sans provisions et ses conséquences, une carte bancaire, la différence entre une carte de crédit et une carte de débit, c’est leur confier la tache d’aller faire des opérations bancaires ou des achats avec votre carte de crédit, c’est leur confier la tache de préparer le budget de la famille et les laisser le superviser par exemple, c’est leur donner la parole, les écouter et prendre en compte leur point de vue, c’est accepter qu’ils se trompent sans les insulter et les humilier, c’est les féliciter lorsqu’ils ont bien gérer leur argent ou l’argent que vous leur avez confie pour faire des courses, payer leur scolarité, etc. C’est parler avec eux des finances, pas leur parler des finances.

      Toutes ces choses sont petites mais très très importantes car elles nous permettent d’apprendre pour mieux faire et éviter des erreurs parfois mortelles.

      Comme tu l’as si bien dit, nous n’avons que nos enfants: gérons avec eux.

      Merci pour ton feedback et a bientôt ici, pour toujours plus de tips et trucs pour améliorer notre vie et celle des nôtres.

      Celine

Je serais heureuse de lire votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s