Vivre simplement pour que les autres puissent simplement vivre


Depuis l’année dernière, je suis volontaire dans un centre pour personnes âgées. Je me suis fixé pour objectif de m’y rendre au moins une fois toutes les deux semaines quelque soit ma charge de travail. Et Dieu seul sait que j’ai à faire! Mais, comme je l’ai toujours dit, on a toujours du temps pour ceux qu’on aime, estime, pour ce qui nous tient à coeur. Donc, ceux et celles qui vous jurent qu’ils vont vous appeler, vous écrire, vous rendre visite, vous rendre service et ne le font pas, ne sont pas sincères. En effet, ils n’ont pas le courage de vous dire que vous êtes quantité négligeables. Parce que c’est exactement ce qu’ils pensent mais n’osent pas ou alors n’ont pas l’élégance ou la décence de vous le dire. Si ces personnes avaient du respect pour vous, ils vous le diraient pour vous épargner l’attente, cette attente qui n’en finit jamais et qui a la vertu de vous empêcher de voir ailleurs…

Comme je disais tantôt, là-où il y a la volonté, il y a le chemin. Donc, je vais voir mes amis les seniors. Certains ont oublié jusqu’à leur nom. Ils ne savent pas où ils sont, parlent sans arrêt pour dire des choses qui, pour nous, sont dépourvues de tout sens, restent prostrés au même endroit pendant des heures et n’y bougeront pas si on les y laissait. Font leurs besoins sur eux et resteraient avec cet encombrant colis éternellement si on ne les en débarrassait pas. Se déshabillent sans scrupules et se promènent ainsi devant tout le village sans aucune honte. Pleurent sans motif apparent, sans motif apparent, se comportent comme des nourrissons et dépendent totalement des autres pour manger, se vêtir, faire leur toilette, etc.

Photo mains seniors

Ces hommes et ces femmes ont pourtant été actifs dans leur vie passée. Ils et elles ont occupé des postes parfois très importants il y a quelques années. Certains ont accumulé des fortunes et sont encore à la tête de ces fortunes. Et pourtant, les voici, au soir de leur vie, là, à attendre la fin. Ne se rappelant plus de rien, même pas de leurs enfants. Même pas leur propre nom!

Leur fortune? Ils s’en fichent! Faites de cela ce que bon vous semble!

Les joies de ce monde? De quoi est-ce que vous parlez, chers amis? Ces hommes et ces femmes ne savent même plus s’il faut jour ou nuit, s’ils sont des hommes ou des femmes. Enfin, la plupart car c’est pas tous et toutes qui sont dans cet état de décrépitude aussi avancé.

Hier j’ai justement participé à une formation organisée à l’intention des volontaires et du personnel de ce centre dont le but était de nous aider à mieux aider nos amis les seniors. Parce que, je dois l’avouer, jusque-là, j’avais de la peine à comprendre le comportement de ces charmants hommes et femmes. Comment comprendre que quelqu’un vous dise qu’il est propre et sa couche pas souillée alors que celle-ci l’est et pollue affreusement l’air?

Comme je n’arrivais pas non plus à comprendre pourquoi mon père, qui n’avait jamais été violent de sa vie, n’avait jamais lévé la main sur notre maman, donnait subitement des coups de poing à cette dernière, laquelle voulait tout simplement l’aider, le changer, lui donner à manger, le laver, etc. Hier, j’ai enfin eu des réponses à ces questions qui m’habitent. L’Accident Vasculaire Cérébral (AVC), ou encore ce que nos amis anglophones appellent « dementia », sont responsables de ce genre de comportement. Frappé par ces éléments, le cerveau humain dégénère, meurt petit à petit jusqu’à la fin. La vrai fin qui a commencé lorsque ces éléments se sont manifestés.

Pourquoi est-ce que je te raconte tout ceci?

Parce que je souhaite que nous apprenions à relativiser.

A ne pas prendre tout trop au sérieux.

Même pas la vie car, que vaut-elle encore pour mes amis seniors à qui je rends visite pour aider à prendre soin d’eux et leur tenir compagnie même si certains ne savent pas qui je suis et se fichent carrément si je suis là ou pas?

Ces biens que nous accumulons sans arrêt, sacrifiant tout pour les avoir et n’hésitant pas à tuer, humilier, escroquer, exploiter, exproprier les autres pour nous en procurer, un jour, nous n’aurons même plus conscience de ces biens. Un jour nous oublierons jusqu’à notre propre nom, comme mes amis seniors. Si nous avons la chance (ou la malchance tout dépend) de vivre aussi longtemps que ces derniers.

Relativiser, vivre simplement pour que les autres puissent simplement vivre, vivre l’instant présent, apprécier toutes ces bénédictions que nous avons , vivre pleinement cet instant présent qui est en fait notre seul et unique bien/possession; vivre et laisser vivre, vivre et aider les autres à vivre, respecter autrui ainsi que ses biens, et aider à construire un monde où il fait bon et mieux vivre pour TOUS et TOUTES!

Voici mon message à toi, message inspiré par mes visites chez mes amis seniors au soir de leur vie. Lis et fais lire, s’il te plait. Nous avons tous besoin de temps en temps d’écouter certaines choses, souvent tres simples, pour reconsidérer certaines choses, redevenir humains et surtout revoir le cours le notre vie. Enormement de peine, de souffrance et de crimes nous seraient épargnés si nous étions conscients, tout le temps, que nous ne sommes que des humains et de passage sur cette terre.

A votre bonheur!

Publicités

2 réflexions au sujet de « Vivre simplement pour que les autres puissent simplement vivre »

  1. Bonsoir Céline
    Merci pour cette nouvelle leçon de vie. En fait vous revenez sur les conclusion du livre de ecclésiaste: Vanité des vanités; tout est vanité.

    • Salut, Pierre Marie,

      Oui, tout est vanite des vanites. Demain, nous nous en irons de ce monde es mains vides, comme nous nous y sommes venus les mains vides. Et, comme dans le cas de mes amis seniors, nous pourrons toujours etre la presents mais simplement ailleurs, detaches de tout mais alors absolument de tout, ayant oublie jusqu’a notre nom, sans compter nos etres les plus chers! Mais, est-ce que nous le savons? Si nous avions cela en memoire tout le temps, nous aurions moins de bagarres, de tueries, d’exploitation de l’homme par l’homme. Moins de souffrance. Nous devons trouver le moyen de nous rappeler cette verite tout le temps. Cela aide. Beaucoup!

      Excellente nuit!

      Celine Magneche Sika

Je serais heureuse de lire votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s