Une pensée pour ceux qui ne fêtent pas!

Sans domicile
Il a beaucoup neigé ces jours-ci et il fait froid.
Vraiment très froid.
C’est Janvier. Au Canada.
Lorsque un de mes amis a appris que j’avais l’intention d’aller poursuivre mes études dans ce pays, il m’a dit que j’étais devenue folle et que seuls des fous pouvaient décider de vivre dans un congélateur. “Il y a des gens qui vivent dans ce pays” lui –ai-je dis. “Ces gens-là ont dû faire quelque chose de grave pour mériter ce climat inhumain” m’a-t-il répondu.
 
Non, les canadiens n’ont rien fait au ciel pour mériter ces conditions climatiques extrêmes. Et, imaginez-vous qu’avec ce froid…criminel, certaines personnes sont dans la rue parce qu’elles n’ont nulle part où aller.
Sans domicile fixe.
Sans domicile simplement.
Pour une raison ou une autre, ces gens se sont retrouvés dans la rue. En été, ils dorment dans des parques mais, en hiver, plus question de le faire. Tous les jours, pendant presque six mois, ils doivent résoudre l’équation du logement (en plus d’autres équations comme la nutrition, l’habillement, etc.) s’ils n’ont pas pu avoir une place dans les rares abris qui existent pour eux.
 
Ces hommes, ces femmes et ces enfants (parce que oui, il y a aussi des enfants parmi eux, des adolescents) n’ont pas fêté Nôel. Le Nouvel an non plus.
 
Tout comme ceux qui ont perdu un être cher, leur boulot, ou souffrent d’une maladie comme le cancer et ont appris que rien ne peut être fait pour les sauver.
 
Ou encore ceux et celles qui sont entrain de divorcer. Et que sais-je encore?
Pour toutes ces personnes pour qui Noêl et le Nouvel An n’ont pas été joyeux, je vous prie d’avoir une pensée, une prière.
Et un geste.
 
Certes, cela ne ramènera pas les êtres bien-aimés qui sont partis.
 
Cela ne reconstruira pas non plus l’union qui s’est décousue.
 
Cela n’éliminera pas le handicap dont souffrent certains, et n’arrêtera pas le tic-tac sinistre de la montre pour ceux-là pour qui il n’est plus qu’une question d’heures avant qu’ils ne nous quittent pour toujours. Pour l’au-delà. Mais cela pourra très certainement donner un peu de réconfort aux malades et ceux qui sont éprouvés par le départ de leurs êtres chers, un peu de chaleur aux sans abris, de l’espoir et surtout de l’encouragement à ceux qui souffrent des âffres du chomâge.  
 
Bonne et Heureuse Année 2016!
Et que la Gratitude soit avec vous!
Celine Magneche Nde Sika
Publicités

Je serais heureuse de lire votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s