Sois le maître de ton destin

Ships don't sink because of the

Aujourd’hui encore j’ai vu une jeune fille placée au carrefour le plus fréquenté du centre ville avec une pancarte sur laquelle elle avait écrit sa demande:

« I need a job, guys. Any job, to eat and buy my pads! »

Une attitude et une scène qui nous interpellent et nous obligent à nous poser des questions, et surtout à trouver des réponses au chômage qui frappe impitoyablement les jeunes, lesquels constituent plus de la moitié de la population des pays africains.  Nous avons fait le constat: nos universités n’équipent pas nos jeunes avec les outils dont ils ont besoin pour s’insérer dans le monde du travail après leurs études et contribuer à la construction de leurs pays. Nos pays ne produisent pas assez de techniciens et continuent à compter sur d’autres pour faire des choses aussi élémentaires que fabriquer des cure-dents ou des sandales flip-flop!

Mais, nous savons ce qui ne va pas. Nous savons ce dont nous avons besoin aujourd’hui et demain, et ce qui pourrait très certainement se passer si nous n’agissons pas rapidement, avec les acteurs et parties prenantes qu’il faut.

Ma fille me demandait il y a quelques jours pourquoi est-ce que notre continent, l’Afrique, est toujours derrière en ce qui concerne beaucoup trop de choses. Elle ne comprend pas, et est tout aussi déprimée que moi fasse au désespoir de tous ces jeunes qui sont prêts à sacrifier ce qu’ils ont de plus précieux, leur vie, dans le désert du Sahara, dans le ventre de l’océan, ou entre les mains des libyens esclavagistes, pour avoir de quoi manger. Pourtant ils ont été à l’école pour acquérir des connaissances, passer leurs examens, ce qui, leur avait-on dit, devait leur assurer un bon job et une vie meilleure. Mais, rien de tout cela n’est arrivé!

J’étais embarrassée. Très embarrassée par la question de ma fille. Chaque fois que je regarde ma fille de ménage qui a un Master en Psychologie et n’a pas pu trouver un emploi avec son diplôme depuis trois ans, et doit survivre avec ce que je lui donne deux fois par semaine lorsqu’elle vient m’aider à faire le ménage chez moi; chaque fois que je sors dans la rue et vois des jeunes porter des pancartes sur lesquelles ils demandent qu’on les recrute et leur donne n’importe quel boulot afin qu’ils puissent au moins manger,  parce qu’ils n’ont toujours pas trouvé d’emplois après des années de recherche alors qu’ils ont des doctorats, Masters et j’en passe, j’ai le coeur brisé. Parce que je sais que cette éducation que plusieurs enfants reçoivent aujourd’hui et continueront à recevoir, ne les prépare pas à répondre aux besoins de ce XXI siècle de plus en plus exigeant, lequel ne pardonne pas ceux et celles qui ignorent son emploi de temps. Comme disait un ami, tout le monde veut être directeur d’hôtel mais il n y a pas suffisamment d’hôtels pour tout le monde. Nos dirigeants doivent se réveiller et faire ce qu’il faut pour désamorcer la bombe qui fait Tic Tac Tic Tac et explosera un jour, nous tuant tous dans le processus. Il est temps que nous prenions des dispositions pour que nos écoles et universités apprennent à nos enfants « à lier le bois au bois pour faire des édifices de bois » pour paraphraser l’écrivain sénégalais Cheick Hamidou Kane. C’est cela ou notre perte!

Et à tous ces jeunes qui recherchent un boulot, qui frappent continuellement aux portes qui restent desespérémment fermées depuis des années, je conseille d’essayer autre chose qui marche pour ceux et celles qui croient en eux-mêmes, et ont le courage de commencer, d’avancer malgré les difficultés, de se relever lorsqu’ils trébuchent et tombent, et la volonté de réussir: l’auto-emploi. Le succès est assuré si vous voulez vraiment contribuer à résoudre les problèmes auxquels font face les populations africaines au quotidien:

  • Agriculture
  • Eau
  • Energie
  • Santé
  • Mobilité
  • Education
  • Finances

Laisser les rênes de notre destin aux autres ou au hasard n’est pas la voie à suivre. Nos circonstances ne devraient pas déterminer notre présent et encore moins notre futur. Nous devons être les maîtres de notre destin.

Publicités

Je serais heureuse de lire votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s