Nous sommes tous responsables

Il y a quelques semaines une étudiante indienne a été sauvagement violée et battue dans un bus en Inde, puis jetée dehors. Sous les yeux de son petit ami, malmené lui aussi, sans que personne ne leur vienne en aide. Les violeurs ont ensuite continué tranquillement leur chemin, comme si rien ne s’était passé, prêts à continuer à vivre leur vie, normalement, comme si rien ne s’était passé. Plus tard, l’étudiante est décédée des suites de cette agression.

Depuis ce triste et regrettable incident qui a poussé dans la rue des millions d’hommes et de femmes en Inde -mais aussi dans le monde entier- horrifiés et surtout révoltés par cette violence permanente contre les femmes qui n’arrête pas et ne semble pas s’arrêter, je me pose des questions. Sur les méthodes d’enseignement utilisées dans les écoles pour éduquer nos enfants, ainsi que le système de parenté que nous-mêmes, parents, utilisons à la maison pour aider nos enfants à devenir des hommes et des femmes épanouis, équilibrés, dotés d’aptitudes dont ils ont besoin pour répondre aux exigences de la vie quotidienne. L’école apprend à nos enfants « à lier le bois au bois pour faire des édifices de bois » comme le dit Cheikh Hamidou Kane dans l’Aventure Ambigüe. Mais comment est-ce qu’elle s’y prend ? Ces hommes et ces femmes qui sont chargés de transmettre ce savoir à nos enfants, ont-ils toujours les outils nécessaires pour créer les conditions et l’environnement nécessaires à un meilleur apprentissage de nos enfants ? Ces enseignants qui mettent leur enseignement et l’atteinte de leurs objectifs éducatifs au-dessus de tout, et sont prêts à insulter, humilier, brimer et marginaliser les enfants qui tardent à comprendre, sont lents à réagir, ou simplement ont des besoins différents de ceux de leurs camarades, sont-ils seulement conscients des dégâts qu’ils causent chez ces enfants et des conséquences qui peuvent découler de ce mauvais traitement ?

Humilier un enfant parce qu’il n’y arrive pas ou tarde à y arriver, lui prédire un avenir médiocre parce qu’il n’a pas obtenu 20/20 en mathématiques, ignorer ses efforts pour ne pas être laissé derrière et le comparer sans cesse avec ses camarades qui font mieux c’est non seulement tuer toute motivation pour l’apprentissage chez cet enfant, mais semer les graines du ressentiment, lequel peut plus tard créer des monstres comme ceux qui tuent froidement ou violent sans états d’âme.

La plupart des systèmes éducatifs mettent l’accent sur l’atteinte des résultats académiques, et ignorent le développement personnel des apprenants. L’aspect humain des apprenants parce que ces derniers, avant d’êtres des apprenants, sont des êtres humains avec des émotions et des besoins autres qu’éducatifs, lesquels devraient être également pris en compte dans tout processus éducatif. L’école ne s’en occupe pas, ou alors très rarement, parce qu’elle n’a pas pris conscience de cet important besoin, ou alors parce qu’elle en a pris conscience mais n’a pas pris les mesure nécessaires pour que ce besoin soit satisfait.

Dans les familles les choses ne sont pas meilleures. Les enfants sont jetés dans l’arène de la vie sans avoir été dotés d’outils dont ils besoin pour répondre avec succès aux exigences de notre temps, de la vie en société, société à laquelle nous tous appartenons et avons le droit d’y vivre, en paix, sans crainte. Comment respecter l’autre si personne ne nous a jamais instruit sur cette question ? Si nous avons toujours vu autour de nous des actes qui sont tout sauf le respect de l’autre ?

Comment résister à l’envie de nous jeter sur l’autre pour lui prendre de force quelque chose si, autour de nous, et tout au long de notre existence, nous avons vu les autres faire la même chose sans être inquiétés ?

Comment traiter notre épouse comme un être humain qui a des droits et mérite du respect si tout au long de notre vie nous avons vu notre papa malmener notre maman, la brutaliser, lui manquer constamment du respect ?

Condamnons l’acte commis par ces hommes parce que c’est inacceptable et intolérable dans une société qui se veut démocratique, et en ce siècle où le respect de la personne humaine, la valeur suprême, ainsi que ses droits, est presque unanimement accepté par tous. Mais surtout interrogeons-nous sur le pourquoi. Où est-ce que nous, en tant que société, parents, éducateurs, gouvernements, avons failli. Le fait qu’il y ait cette extraordinaire violence en général et contre les femmes en particulier, partout, toujours, est un signe que quelque part quelque chose ne marche pas.

L’etudiante violée et décédée des suites de ses blessures ne doit pas être morte pour rien. Son décès nous rappelle que ce monde n’est toujours pas un lieu sûr pour les femmes malgré les engagements pris par les uns et les autres pour promouvoir et appliquer les droits de la femme. Il nous rappelle la déliquescence d’un état qui n’a pas su assurer la protection et la sécurité des citoyens en affirmant et en faisant respecter son autorité. Il nous rappelle que la société encourage, par son silence qui est une forme de complicité, certaines pratiques inadmissibles. Il nous rappelle que la famille ne joue pas toujours son rôle d’orientation et d’encadrement en ce qui concerne l’éducation à la vie de ses membres. Il nous rappelle enfin qu’aux programmes d’enseignement il manque un élément qui doit préparer à la vie.

Son décès mais surtout son courage et sa résistance doivent nous inspirer et surtout nous motiver à exiger et nous battre pour que la violence contre les femmes cesse. Cependant, notre réponse à cet acte barbare doit être holistique. Nous devons continuer à enseigner à nos filles le respect de soi. Nous devons continuer à leur donner des outils pour se défendre contre cette violence et contribuer à ce qu’elle cesse. Mais en même temps, nous devons également éduquer nos garçons, nos hommes. Education aux droits humains et droits de la personne. Education à la vie. Nous devons les aider à acquérir ces compétences dont ils ont besoin pour vivre en harmonie et en paix avec les autres membres de la société, aider à vivre et laisser vivre. Sans oublier d’exiger que les autres parties prenantes (écoles et gouvernements) mettent résolument et activement leurs mains à la pâte pour contribuer à construire une société où chacun a sa place, une société où personne n’est menacé pour quelque raison que ce soit, et surtout pas à cause de son sexe.

Il faut agir. A partir de l’endroit ou nous nous trouvons. Avec les moyens dont nous disposons. En bloguant. En écrivant. En sensibilisant les décideurs et les responsables d’écoles. En créant des groupes de réflexion et de lobbying sur cette question. Il y a plusieurs façons d’agir pour contribuer à mettre un terme à la violence contre les femmes. En connais-tu d’autres ? N’hésite pas à les partager avec nous, ici.

Céline SIKA

Publicités

L’école ne fait pas et ne peut pas faire tout le travail

La rentrée scolaire a effectivement démarré pour presque tous nos enfants –du primaire, du collège et même de l’Université- et c’est avec un mélange d’enthousiasme, d’excitation, d’angoisse et même d’appréhension et de stress que les différentes parties prenantes –parents, enseignants, gouvernements, enfants- ont pris le train. Ce qui est certain c’est le souhait de tous et de toutes de voir les enfants réussir leur année scolaire mais aussi et surtout acquérir les outils dont ils ont besoin pour réussir le difficile métier de l’Homme.

Ce dont je voudrais vous entretenir aujourd’hui c’est justement de ce métier de l’Homme qui n’a malheureusement rien à voir avec ce que nos enfants apprennent à l’école.

En effet, dans la plupart des écoles, on les prépare à obtenir un emploi, devenir des travailleurs, des employés. Les banques ont besoin d’eux pour prendre des crédits et s’endetter; les gouvernements, pour qu’ils paient les taxes; les grandes entreprises, pour qu’ils les aident à se déveloper et devenir, au besoin, des multinationales. Mais personne ne se soucie de savoir si ces hommes et femmes sont bien armés pour jouer efficacement le difficile métier de l’Homme et vivre une vie épanouie. Pourtant ce métier nécessite des outils appropriés et efficaces qui vont permettre aux enfants de s’ embarquer avec succès non seulement dans l’univers complexe de l’école ou de l’Université, mais aussi celui du mariage, du travail, des affaires, de la parenté, pour ne citer que quelques uns de ces mondes où nous sommes appelés à vivre.

Au fait, comment être en paix avec soi-même, être soi-même, s’accepter tel qu’on est et ne pas céder à la pression sociale qui détruit?

  • Comment reconnaître et accepter ses limites, ne pas tomber dans le piège de nos sociétés qui mettent en avant la compétition et non la collaboration?
  • Comment gérer ses émotions sans être victime d’un putsch émotionnel?
  • Comment devenir cet entrepreneur qui piaffe d’impatience au plus profond de nous alors que nous n’avons reçu aucune éducation pouvant nous permettre de le devenir?
  • Comment faire entendre sa voix, défendre son point de vue même si nous sommes seul contre tous?
  • Comment inicier, déveloper et garder une relation saine, épanouissante et enrichissante?
  • Comment préparer un repas équilibré, faire son lit, gérer son argent, son temps, prendre soin de soi?
  • Comment être un bon père, un bon mari, un bon collègue, un bon voisin, un bon citoyen?
  • Comment gérer les situations de la vie que nous tous affrontons tôt ou tard?

Lorsqu’on n’a pas d’outils, il est difficile de gérer efficacement ces situations de la vie. Et ces outils sont pour la plupart acquis hors des salles de classe parce que l’école ne fait pas et ne peut pas tout faire. En tant que parents, nous avons le devoir d’aider nos enfants à acquérir ces outils sans lesquels ces derniers seront incapables d’entreprendre ce long et difficile voyage qu’est la vie avec ses hauts et ses bas, ses tournants dangereux, ses dos d’âne, ses collines abruptes, ses précipices et autres ravins vertigineux.

Que devons-nous donc faire pour que nos enfants aient ce dont chacun d’eux a besoin pour s’en sortir? Il n y a pas de carnet de bord, de feuille de route, de solutions toute prêtes. Cependant, ce qui pourrait certainement les aider, c’est, entre autres choses:

  • leur dire, sans nous fatiguer, qu’ils peuvent s’en sortir des situations que la vie leur fera vivre. Chaque enfant, chaque être humain est unique. Certains ont beaucoup d’assurance et savent ce qu’ils veulent et ce qu’ils sont capables de faire très tôt. D’autres par contre sont habités par le doute et ont besoin d’être rassurés et accompagnés de façon constante.
  • leur dire qu’ils ont en eux les ressources dont ils ont besoin pour régler les différentes situations de la vie qu’ils auront à vivre
  •  leur dire sans qu’ils vont échouer dans la vie. Que c’est même bien qu’ils échouent et commettent des erreurs car les échecs et les erreurs sont des maîtres qui nous poussent à revoir notre approche ou stratégie, notre façon de voir les choses
  • les encourager à embrasser leurs émotions, TOUTES leurs émotions –la joie, la tristesse, le chagrin, la perte, la séparation, etc.-, les exprimer pour un dévelopment sain, et pas les taire car cela nuirait à leur équilibre mental.
  • les impliquer autant que faire se peut dans la vie à la maison afin qu’ils puissent vivre les réalités de la vie de tous les jours. Comment fonctionne une maison? Comment fait-on et gère-t-on un budget? Où paie-t-on les factures d’eau et d’électricité? Comment remplit-on un formulaire ou écrit-on une demande d’emploi ou une lettre de motivation? Comment fait-on sa liste d’achats? Comment faire parvenir une letre à un ami ou un parent qui vit loin? Comment ranger sa chambre? Comment se faire un repas simple mais équilibré? Comment aider son petit frère ou sa petite soeur à s’habiller, préparer son sac de classe, manger? Qu’est-ce qu’une carte de crédit et comment fonctionne-t-elle?
  • leur rappeler constamment que le plus important c’est ce que EUX ils pensent, et pas ce que les autres pensent d’eux. Ceci est très important car cela les aide à s’aimer, à avoir confiance en eux et ne pas céder à la dictature sociale. Ceci est necessaries à une réussite aussi bien académique que sociale et professonnelle.
  • leur trouver des mentors ou des coachs qui, sans les juger, et de façon inconditionnelle, vont les écouter, leur tendre un miroir pour les aider à mieux se connaître afin d’ identifier leurs forces et faiblesses,  les encourager  à déveloper ces forces et corriger ces faiblesses pour mieux grandir et se développer, devenir le meilleur EÛX-MÊME, faire un meilleur usage de TOUT leur potentiel, créer des opportunités de développement et de changement.

Contrairement à ce que nous croyons, nos enfants sont bourrés de ressources et de talents qui dorment en eux et qui n’attendent que d’être réveillés et utilisés. Chacun d’eux peut découvrir ces outils qu’il a en lui mais très souvent ils ont besoin d’aide que nous, leurs parents, devons leur apporter pour les aider à en prendre conscience, les utiliser et surtout en faire un bon usage. Guider, orienter, accompagner, attirer l’attention, suggérer de faire attention, de ne pas prendre des risques inutiles, poser un pas après l’autre, après avoir solidement tâté le sol ou le terrain, regarder à droite et à gauche, calculer sa vitesse de marche, mesurer les risques d’une éventuelle accélération de cette vitesse, s’assurer qu’ils ont suffisament de carburant et de provisions dans leur sac pour faire le voyage et arriver sains et saufs. Voilà notre rôle en tant que parents.

Pas facile à assumer, vous le direz, surtout dans nos sociétés où le stress nous prive de nos moyens, et où le temps est un luxe que seuls peuvent se payer une poignée de privilégiés. Mais souvenez-vous en tout moment que nos enfants sont ce que nous avons de plus précieux et, par conséquent, nous devons trouver le temps de les aider à construire leur trousse de survie si nous les aimons et voulons qu’ils s’en sortent dans un monde de plus en plus exigeant, compliqué et impitoyable pour ceux et celles qui ignorent son mode d’emploi.

Celine SIKA

Bonjour!

Salut,

Je suis Céline Clémence Magnéché Ndé Sika, l’auteure de ce blog que j’ai créé avec un objectif simple:

t’informer, t’inspirer, te motiver et t’accompagner dans tes efforts pour améliorer ta vie de tous les jours.

Parce que personne n’est venu sur la terre pour souffrir. Nous naissons tous pour vivre et être heureux. Ce n’est pas facile, je le sais, mais permets-moi de te dire que c’est possible si nous disposons d’outils adéquats et efficaces pour nous aider et orienter sur ce chemin qui nous mènera vers une vie meilleure. Ce site web peut certainement t’aider à y parvenir.

En effet, en mettant à ta disposition des outils que d’autres et moi-même avons essayé avec succès dans notre quête d’une vie meilleure, je voudrais t’aider à créer les conditions pour enfin vivre toi aussi la vie que tu as toujours rêvé de vivre, c’est-à-dire une vie où tes pensées, tes sentiments et tes actions ne travaillent plus contre toi, mais pour toi.

Mais faut-il te dire que le processus sera long, qu’il exigera très souvent que tu prennes des décisions courageuses mais douloureuses, fasses des choix déchirants et des sacrifices importants? Ou encore faut-il te dire que cela ne vaut pas la peine de commencer si tu n’as vraiment pas envie de changer, et surtout de changer durablement, et si tu n’es pas prêt à t’engager et t’impliquer sérieusement?

Tu le sais, n’est-ce pas? Alors, si après avoir lu ces lignes tu n’abandonnes  pas cette page web pour de bon, c’est que tu es prêt à souffrir, à abandonner, à mouiller ta chemise mais pour la bonne cause.

Que tu sois adolescent, adulte ou un aîné, cette page s’adresse à toi.

Que tu l’aies visitée pour en savoir un peu plus sur les relations entre les êtres humains, la retraite, l’éducation des enfants, le mariage ou tout ce qui est relatif à la famille et au développement personnel, permets-moi de te feliciter pour ta proactivité, parce que la vie appartient à ceux et celles qui cherchent, et plus on cherche, plus on apprend, et plus on apprend, et mieux ça va, trésor!

 Lire, imprimer et partager les articles

 Je m’engage à publier au moins un article par semaine, ce qui fera à la longue beaucoup d’articles, plus ou moins longs. Où les trouver? Il te suffit de cliquer sur la catégorie pour avoir accès aux articles qui traitent le thème qui t’intéresse. Et si tu n’as pas le temps de tout lire tout de suite, tu peux toujours les imprimer pour les lire plus tard.

Si tu les trouves intéressants, n’hésite pas à les partager avec tes amis, mais en prenant le soin d’indiquer l’origine, c’est-à-dire ce blog.

Ces catégories sont:

▪                La Famille et Parenté: Dans cette rubrique j’aborderais surtout ce qui est en rapport avec cette institution: les enfants, l’adolescence, les parents, les grands parents, l’éducation des enfants, la transition vers le primaire, le collège, le secondaire et l’Université, entre autres.

▪                L’Amour et les Relations: L’amour, l’amitié, le mariage, les relations en général, c’est de cela qu’il s’agira ici. Nous avons tous besoin d’aimer et d’être aimés. Et nous sommes aussi essentiellement des êtres en relation. Mais souvent les choses ne se passent toujours pas comme nous le souhaitons. La bonne nouvelle c’est que avec de bons outils les choses peuvent s’arranger.

▪                La Santé et le Bien-être: La vie d’aujourd’hui avec ses exigences et son stress permanent ne nous laisse pas le temps de prendre soin de nous. Les conséquences de cette négligence sont graves et se traduisent par des millions d’obèses, de stressés, de malades. Dans cette rubrique, je me chargerai spécialement de vous rappeler et surtout de vous exhorter à prendre le temps de prendre soin de vous et surtout de vivre.

▪                Le Développement Personnel: Dans cette rubrique je voudrais inspirer, motiver, provoquer, rappeler à mes lecteurs ces vérités et leçons de vie qu’ils ont très souvent tendance à oublier, alors que celles-ci sont des outils précieux pour nous permettre de nous définir, réaliser, dessiner et vivre la vie de notre choix, pleinement.

▪                Point de Vue: Depuis 2006 j’écris sur des sujets divers: le développement, l’Afrique et le monde, les droits des femmes, la pauvreté, l’éducation, la corruption, le sexisme, le genre et le développement, la politique, les femmes et la politique, la religion et le développement, pour ne citer que quelques uns des sujets abordés. Je voudrais partager ces écrits avec vous et ceux que je continuerai à écrire.

Mes posts seront inspirés par la vie de tous les jours avec ses défis, ses exigences, ses difficultés, mais aussi ses petits bonheurs et autres. Ils seront également inspires par toi, par ta vie, tes questionnements, tes doutes, tes rêves, tes peurs, tes espoirs. Mais tous ces posts partiront de la vie pour revenir à elle, en distillant au passage des tips et des trucs pour nous permettre de l’améliorer. Toujours.

 Qui est Céline Magnéché Ndé Sika?

 Une pragmatique agente de changement qui, de manière proactive, aide, avec ses paroles et ses actes, les hommes, les femmes et les jeunes à dessiner et à vivre la vie qu’ils méritent. Pour en savoir davantage sur moi, click sur About.

Quoi d’autre?

C’est toi qui m’as inspirée pour que je créé ce blog. C’est toi aussi qui le fera vivre. Oui, tu l’as bien compris.

Comment, te demanderas-tu?

▪       En me disant ce que tu penses de mes écrits, si tu es d’accord ou pas avec ce que je dis, bien sûr, ce que j’apprecierai infiniment d’ailleurs car cela me permettra d’apprendre pour toujours mieux faire.

▪       En partageant avec moi tes expériences, ou encore ces success stories que tu as ou connais, et qui peuvent inspirer et changer la vie des autres lecteurs.

As des suggestions et des questions concernant mon travail? Veux-tu me contacter pour que j’écrive pour ton blog, ton site web sur les sujets ci-dessus mentionnés, pour faire une annonce sur ce blog, ou pour que je prépare un article sur ton enterprise dans la presse, n’hésite pas a m’envoyer un commentaire ou un Email à: csika2009@gmail.com. Je serai heureuse de te répondre.

Comme je te l’ai dit, je suis auteure de plusieurs livres dont les derniers Releasing the Strongholds: Letting Go of What’s Holding You Back  et Leaders of Pearls: How to Be a Change Architect sont disponibles sur amazon (www.amazon.com/Releasing-Strongholds-Letting-Whats-Holding/dp/0983843929). 

Pour connaitre mes autres écrits, et en savoir un peu plus sur mes activités dans le monde du développement, je te suggère de visiter le site web de l’AFFAMIR, l’organisation de développement que j’ai créée et dirige depuis 2002 et dont l’objectif est de contribuer à créer une égalité d’opportunités pour un développement humain, économique et durable des populations de Penka Michel, dans l’Ouest du Cameroun (www.intervoc.de/affamir/dossiers/Categorie_7_opinion+personnelle.html), ou encore les site web suivants:

http://www.wmaker.net/psyresoformations/Le-temps-des-femmes-est-revenu_a206.html?print=1

http://www.lepays.bf/quotidien/lumieres2.php?codeart=8479&numj=3610

http://ndn.nigeriadailynews.com/templates/?a=6647

http://www.lefaso.net/spip.php?page=impression&id_article=25125

http://www.lefaso.net/spip.php?page=impression&id_article=13735

http://www.lefaso.net/spip.php?page=impression&id_article=13803

http://fr.allafrica.com/stories/200710210195.html

J’espère que tu as aimé, que tu as appris quelque chose, et que tu reviendras
Si tu as aimé ce que tu viens de lire, n’oublie pas de t’ inscrire sur ce blog pour pouvoir recevoir mes prochains articles qui te seront directement addressés. Et si tu as trouvé mon  travail utile, recommande-le, fais un don pour soutenir mes efforts.

Enfin, permets-moi de te dire que les points de vue exprimés dans ce blog sont les miens et rien que les miens.  Merci pour ta patience.

Céline recommande

Voici quelques produits et services, pas nombreux, mais vraiment efficaces, que j’ai utilisés moi-même et que je te recommande pour réussir ta quête d’une vie meilleure.